L’appel au dialogue lancé par le Chef de l’Etat vise à saper l’unité de l’opposition, selon le député Mamadou Lamine Diallo. Le leader du mouvement Tekki affirme que Macky Sall a déjà appelé au dialogue,  toujours pour diviser et affaiblir l’opposition.

«Une première fois c’était pour couvrir le transfert du prisonnier Karim Wade au Qatar. Une deuxième fois, pour imposer le parrainage corrompu destiné à sélectionner les candidats à la présidentielle d’abord et ensuite les maires. Jamais deux sans trois. Cette fois-ci, c’est pour faire avaliser quoi, surtout avec l’onction de Diouf et Wade. Plusieurs hypothèses sont sur la table. Pour sûr, ce ne sera pas à l’avantage de la démocratie sénégalaise», dit-il, ajoutant que Macky Sall n’a jamais caché sa volonté de réduire l’opposition à sa plus simple expression.

En vérité, d’après lui,  il ne comprend pas qu’une démocratie n’a de sens que s’il y a une opposition qui s’oppose, notamment à l’Assemblée nationale. «Et la justice indépendante norme les comportements des populations pour en faire des citoyens respectueux de la loi votée à l’Assemblée. Voilà qui fonde notre divergence fondamentale avec l’Apr/Bby, selon lui. D’autre part, le député Mamadou Lamine Diallo affirme que le foncier sera l’enjeu majeur des élections locales prévues au mois de décembre prochain.

«Macky Sall va s’attaquer à deux dossiers,  l’eau et le foncier. S’agissant de la gestion de l’eau dans les villes, le ministre Mansour Faye ne cache pas son penchant pour Suez qui a affirmé après avoir dépensé des millions d’euros dans la préparation de l’appel d’offres. Macky Sall en perte de vitesse va-t-il suivre son beau-frère ?

Quant au foncier, il est l’enjeu des locales. Avec la force armée et le soutien de la communauté internationale, le Lamtoro Macky Sall a arraché le pouvoir des mains du peuple souverain pour mettre en œuvre le partage de la rente pétrolière et gazière », conclut le leader du mouvement Tekki.