Aucune pétition pour exiger le limogeage de Cheikh Oumar Anne après sa nomination au poste de ministre de l’Enseignement supérieur n’existe pas. Le collectif des présidents des Amicales de l’Ucad.

«Nous ne sommes pas au courant d’une telle initiative, et nous balayons d’un revers de main », déclare le président du collectif des Amicales de l’Ucad. Avant d’ajouter : «C’est une présomption de foi. Personne n’a signé une pétition contre un ministre qui vient d’être nommé et qu’i n’a même pas encore pris fonction».

«Les nominations politiques nous ne intéressent pas, nous voulons des hommes capables de régler nos problèmes parce qu’ils en existent au niveau de l’enseignement supérieur. Et nous rappelons que la personne en question a été directeur du Coud pendant cinq années, un docteur, qui a enseigné à l’Esp », poursuit-il. Donc, à l’en croire, il a suffisamment d’expérience pour pouvoir diriger ce ministère.

«Nous n’avons pas de problème à ce niveau. En outre, nous ne pouvons pas juger de la compétence d’une personne alors que qu’elle n’a pas encore pris fonction. Attendons et donnons-lui le soin au mois d’aborder les questions pour savoir là il va », dit-il.

Selon lui, il n’appartient pas à un étudiant de signer une pétition pour la révocation d’un ministre. «C’est une question politique et ceux qui le font sont corrompus ou agissent pour des raisons politiques. L’essentiel est qu’il gère nos problèmes et nous pensons qu’il a les pré requis pour le faire », insiste notre interlocuteur.